Tous les articles par Fanch Broudic

La Société d’Émulation des Côtes d’Armor

Fondée en 1861, la Société d’émulation se consacre à l’étude de l’histoire des Côtes d’Armoret à celle de son patrimoine culturel et architectural.

Activités

• 280 membres – Cotisation : 32 €
• 8 conférences par an au Pôle Mazier de Rennes 2 (Saint-Brieuc)
• 1 excursion organisée en juin.
• Bibliothèque ouverte sur rendez-vous au Musée d’art et d’histoire de Saint-Brieuc.
• Publication d’un bulletin annuel (400 à 500 p.)

Société d'émulation des Côtes-d'Armor tome CLI Mémoires 2023
Société d’émulation des Côtes-d’Armor tome CLI Mémoires 2023

Le tome CLI des Mémoires de 2023

Les goëlettes qui se rendent à Terre-Neuve sont attaquées par les pirates barbaresques. Coll. Daniel Giraudon.
Les goëlettes qui se rendent à Terre-Neuve sont attaquées par les pirates barbaresques. Coll. Daniel Giraudon.

Photo ci-dessus : Illustration de son article sur Gwerz Itron Varia a Bennwern. La gwerz de Notre-Dame de Penvern, dans le numéro des Mémoires 2023 de la Société d’émulation.

Tables en ligne

Conférences du 1er semestre 2024

Mercredi 14 février, à 15 h 00, salle d’honneur de la mairie de Tréguier, en partenariat avec l’UTL de Tréguier.

Yvon Connan : Le broyeur de lin de Renan, une hypothèse inédite

Dans « Souvenirs d’enfance et de jeunesse », Renan rapporte le récit que sa mère âgée lui confie au sujet d’une femme aliénée que le jeune Ernest avait remarquée à l’hôpital de Tréguier.

C’était la fille d’un noble pauvre de Trédarzec du nom de Kermelle « chef laïque de la paroisse », mais contrainte pour survivre de se livrer en secret au teillage du lin. La jeune femme dans l’impossibilité de trouver mari dans sa condition finit par nourrir des sentiments amoureux pour le jeune vicaire de la paroisse. Cette passion va la pousser à commettre un méfait occasionnant quelques troubles. Le constat de sa folie éteindra l’action judiciaire.

Des spécialistes de Renan et des historiens du Trégor ont cherché à identifier le vieillard et sa fille. Anatole Le Braz est-il à l’origine de la version souvent retenue à savoir celle d’un Kermel habitant le manoir du Carpont ?

Le recoupement de sources archivistiques et la découverte d’éléments nouveaux ont conduit à contredire cette version et proposer une piste jusque là inexplorée.

Mercredi 13 mars 2024 à 16 h 00

Jean Le Bihan. La collation des bourses au 19e siècle. Quelques considérations appuyées sur l’exemple briochin

La communication se penchera sur l’histoire des bourses de l’enseignement secondaire au 19siècle, plus précisément sur la manière dont elles sont attribuées, ce que l’on appelle, dans le langage du temps, leur collation. Pour ce faire, le propos emboîtera les échelles : après avoir présenté l’évolution générale des procédures d’attribution des bourses, du Consulat à la Belle Époque, il examinera en quoi la révolution de 1848 a fait rupture à cet égard et exploitera, à cette fin, un bel article d’archives conservé aux Archives départementales des Côtes-d’Armor.

Jean Le Bihan est maître de conférences en histoire contemporaine.

Mercredi 10 avril 2024, à 16 h 00

Jean-Michel Cauneau. Sylvestre Budes, figure bretonne de la guerre de Cent Ans, et Guillaume de la Penne, son compagnon poète

Tous deux auteurs, en leur temps, d’une fameuse « Histoire de Bretagne », Bertrand d’Argentré (XVIe s.) et Arthur de La Borderie (XIXe), n’étaient pas d’accord sur Sylvestre Budes, seigneur d’Uzel. Célébré au nombre des « grands capitaines » du duché par le premier, alors que le second ne lui consacre qu’une très courte note, ce cousin de Du Guesclin est en effet une personnalité fort controversée. À son époque, aussi bien Froissart que Christine de Pizan ne savaient trop qu’en conclure, mais les Italiens d’aujourd’hui le mettent sans hésiter au rang des brigands de leur histoire.

Ce ne fut sûrement pas l’avis de son compagnon le plus dévoué, le chevalier manceau Guillaume de La Penne, témoin enthousiaste de la dernière expédition du chevalier briochin, et qui lui consacra un poème de près de 3 000 vers pour chanter ses louanges.

Jean-Michel Cauneau est l’auteur, avec Dominique Philippe, de l’ouvrage Le Roman de Monsieur Sylvestre, paru en 2023 aux Presses universitaires de Rennes.

Mercredi 15 mai 2024, à 16 h 00

Fabien Lossec. L’Épuration des femmes dans un département “très résistant” : le cas des

Depuis une trentaine d’années, l’histoire de l’épuration en France s’est profondément renouvelée, en s’intéressant notamment au sort réservé aux femmes accusées d’avoir collaboré avec les Allemands. Marquée par un imaginaire viril et le rétablissement d’un ordre moral, social et juridique masculin, la Libération est un moment très répressif à l’égard des femmes : non seulement elles sont la cible d’un châtiment populaire spécifique, la tonte, mais elles sont aussi internées, emprisonnées, voire condamnées à mort et exécutées, que ce soit de manière sommaire ou légale, dans des proportions jamais vues depuis la Révolution française.

Mais qu’en est-il dans un département « extraordinaire » comme les Côtes-du-Nord, où la Résistance armée est très présente ? Les femmes y sont-elles plus sévèrement sanctionnées que dans les autres départements bretons ou français ? Au-delà de la réponse à cette question, notre communication propose des clés pour comprendre sur quelles bases la société costarmoricaine a épuré les femmes, en saisissant le phénomène dans toute sa globalité et toute sa complexité.

Fabien Lostec est docteur en histoire contemporaine, enseignant, chargé de cours à l’université Rennes 2 et chercheur associé à Tempora.

Publications de la Société d’Émulation

Depuis 2010, la société d’émulation publie des monographies sur l’histoire du département, parfois en coédition avec les Presses Universitaires de Rennes (PUR), parfois en tant qu’éditeur.

  • Les Annales briochines, 1771 de Christophe-Michel Ruffelet. Olivier Charles (dir.) Saint-Brieuc : histoire d’une ville et d’un diocèse Avec une préface de Geoffroy de Longuemar. En coédition avec les Presses Universitaires de Rennes. 2013. Prix 24 €
  • Stéphane Morin. Trégor – Goëlo – Penthièvre, Recherche sur le pouvoir des Comtes de Bretagne aux XIe – XIIIe siècles, publication de sa thèse de doctorat de l’Université de Rennes I, Mention Droit, avec une introduction d’Yves Sassier, Coédition PUR/Collection Histoire (2010). Prix : 22 €
  • Annick Adam, Les Therezien : une famille en Goëlo (XVe-XIXe siècle) (2011) Prix : 20 €
  • Mémoires de l’abbé Lesage, chanoine de Beauport, sous la direction de Samuel Gicquel, Coédition PUR/Collection Mémoires (2012). Prix : 20 €
  • Jean Martin, Triste 19e siècle pour les Côtes-du-Nord, Préface de Christian Kermoal, Éd. À l’ombre des mots, 318 p., 22 €
  • Olivier Charles, Jean Richin et consorts… archiprêtres « infâmes », Préface de Georges Provost, Éditions À l’ombre des mots, 2022, 264 p., 22 €

Les ouvrages qui ne trouvent pas en librairie peuvent être commandés auprès de la Société d’Émulation

Adresses

Geoffroy de Longuemar lors du congrès 2018 de la SHAB à Pornic. Photo : FB
Geoffroy de Longuemar lors du congrès 2018 de la SHAB à Pornic. Photo : FB

Contacts

Bruno Isbled président d'honneur de la SHAB. Photo : FB

Bruno Isbled, président d’honneur de la SHAB

Le comité de la SHAB s’est réuni samedi 20 janvier aux Archives départementales des Côtes-d’Armor à Saint-Brieuc. À l’instigation de la nouvelle présidente, Christine Berthou-Ballot, il a décidé à l’unanimité de nommer son prédécesseur, Bruno Isbled, comme président d’honneur de la Société d’histoire et d’archéologie de Bretagne. Ayant présidé aux destinées de l’association pendant seize ans, de 2007 à 2023, il rejoint ainsi à ce poste honorifique Catherine Laurent, présidente de 1990 à 2007.

Le prochain congrès de la SHAB à Loudéac

Le CA a par ailleurs entériné la décision d’organiser le prochain congrès de la SHAB à Loudéac, dans les Côtes-d’Armor. C’est la première fois qu’il se déroulera dans cette ville du Centre Bretagne, du 5 au 7 septembre 2024.

Deux thématiques seront abordées au cours de ces trois journées : divers aspects de l’histoire du pays de Loudéac et d’autre part le sujet “Commerce et commerçants dans l’histoire de la Bretagne”. Une douzaine de communications devraient être présentées lors du congrès.

Comme Loudéac bénéficie de l’implantation d’un tout nouveau vélodrome couvert, la conférence publique du vendredi 6 septembre devrait traiter de l’histoire du cyclisme en Côtes-du-Nord. Des visites de la ville et de plusieurs monuments historiques des environs sont également prévues.

Le programme complet sera disponible prochainement sur ce site.

Statue d'Anne de Bretagne

Repéré pour vous sur ce site

Mis à jour : 3 janvier 2023

NOUVEAU. Les origines de la Bretagne

L’historienne Caroline Brett vient de publier une somme de 479 pages  sur les liens de la Bretagne avec l’Irlande et la Grande-Bretagne entre 400 et 1203 aux éditions Cambridge University Press. Une autre historienne, Magali Coumert a lu pour vous ce livre en anglais et… très cher. Lisez le compte-rendu qu’elle en a fait dans les Mémoires de la SHAB parus en 2023 et que le site Bretagne Histoire vous propose de lire en ligne ici.

L’ouvrage traite de l’installation des Bretons entre 450 et 800 et de leur séparation progressive de part et d’autre de la Manche. Il analyse aussi les contacts familiers et institutionnels entre la Bretagne et les îles britanniques à la fin du VIIe siècle, ainsi que de multiples autres aspects de cette histoire.

Le regard de Daniel Pichot sur le centenaire de la SHAB à Rennes

Que vous ayez déjà lu, ou pas encore, les deux tomes des Mémoires de la SHAB consacrés au Congrès du centenaire à Rennes, prenez donc connaissance du compte rendu détaillé qu’a publié Daniel Pichot, professeur d’histoire médiévale à l’Université de Rennes 2, dans le no 1, tome 130 des Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest. Lire l’information dans notre page Actualités.

Anne de Bretagne : un ouvrage de Joël Cornette et un autre de Michel Nassiet

Si vous vous intéressez à l’histoire d’Anne de Bretagne, duchesse et deux fois reine de France, lisez donc sous l’onglet « Les livres d’histoire » la recension de deux ouvrages récents qui lui ont été consacrés : l’un de Joël Cornette aux éditions Gallimard (compte rendu de Dominique Le Page), l’autre de Michel Nassiet sur sa correspondance aux Presses universitaires de Rennes (compte rendu de Michael Jones).

Congrès de Rennes, Carhaix et Guérande : index des auteurs

Tous les auteurs intervenus lors des congrès de la SHAB à Rennes en 2021, à Carhaix en 2022 et à Guérande en 2023 font l’objet d’une présentation sous l’onglet « Nos auteurs », avec une courte biographie et le résumé de leur intervention.

Les sociétés historiques de Bretagne

Sous l’onglet idoine, vous pouvez consulter la présentation des Sociétés historiques de Bretagne faisant partie de leur collège au sein de la SHAB et ayant mis leurs données à jour, dans une toute nouvelle mise en page. Elles sont classées par département, déclinent leur historique et détaillent leurs activités et leurs publications. Des infos pratiques sont fournies pour chacune d’entre elles.

Les thématiques abordées lors des congrès

Pour avoir une vue d’ensemble sur toutes les thématiques abordées lors des récents congrès de la SHAB dans l’un ou l’autre des départements bretons, rendez-vous sur l’onglet  ”Mémoires ”. Pour chaque tome, vous pouvez télécharger le sommaire en un clic.

Une somme sur les liens de la Bretagne avec l’Irlande et la Grande-Bretagne entre 400 et 1203

Caroline BRETT, avec Fiona EDMONDS et Paul RUSSELL, Brittany and the Atlantic Archipelago, 450-1200. Contact, Myth, and History, Cambridge, Cambridge University Press, 2022, 479 p.

Commençons par le défaut majeur de ce livre : son prix prohibitif. Il est actuellement vendu au prix de 90 livres sterling, ou 120 dollars américains, soit plus de 100 euros, qu’il soit sous format papier ou électronique ! Nul luxe pourtant dans cet objet dont les 479 pages de texte ne sont complétées que de cartes en noir et blanc, de petite taille, sans échelle et peu lisibles (ex : p. 101, 269). Le coût disproportionné de cet ouvrage nous rappelle l’énergie à mobiliser contre la marchandisation du savoir et l’importance du soutien à une édition scientifique de qualité, accessible à un coût abordable (comme celui fourni par la Société d’histoire et d’archéologie de Bretagne).

Sur chaque page des pistes solidement informées

Le compte rendu proposé ci-dessous ne peut qu’imparfaitement refléter la richesse de l’ouvrage dont chaque page ouvre des pistes solidement informées pour de nouvelles discussions. Les enquêtes futures partiront désormais de ce livre pour développer de nouvelles explorations et il faut louer l’ambition synthétique de l’autrice qui nous lègue ici une somme impressionnante, fruit de sa longue carrière de chercheuse. Ses premières publications remontent à 1986 (dans les actes du colloque Landévennec et le monachisme breton dans le haut Moyen Âge, sous la direction de M. Simon, Bannalec) et se sont poursuivies dans le cadre du Department of Anglo-Saxon, Norse and Celtic de l’université de Cambridge.

Il est d’autant plus navrant de prévoir la diffusion restreinte de cet ouvrage, en raison de son prix, qu’il constituera la base de réflexion de toute enquête sur la Bretagne du premier Moyen Âge pour les décennies qui viennent, car les relations transmanche éclairent aussi bien sa genèse que sa transformation continue. Le livre mériterait amplement une traduction rapide.

L’autrice mobilise une érudition très fournie (plus de 1500 références, produites par des chercheurs britanniques et continentaux, sont utilisées) pour exposer les hypothèses antérieures, présenter des synthèses des discussions récentes et proposer ses propres suppositions. La table des matières est restreinte au titre des chapitres, ce qui est fort limité, vu leur richesse, mais cette brièveté est compensée par un index fourni de plus de 30 pages qui rendra de multiples services.

La limite de l’ouvrage tient à sa perspective, telle qu’elle est clairement exposée dans l’introduction. Dans le cadre d’un programme plus général sur l’archipel britannique, il s’agissait d’évaluer la participation de la Bretagne aux réseaux qui lient la Grande-Bretagne et l’Irlande, du retrait de l’empire romain aux conquêtes des rois d’Angleterre. Il ne s’agit donc pas d’une histoire de la Bretagne, mais de celle de ses liens avec les îles voisines. Au vu de la richesse du livre proposé, il ne reste plus qu’à souhaiter qu’un autre travail vienne apporter la perspective complémentaire, en proposant une histoire des relations continentales de la Bretagne au haut Moyen Âge.

Les traces des contacts développés entre la Bretagne et les Îles britanniques

L’élément fondamental des relations étudiées repose sur la langue bretonne, sa proximité avec le cornique et ses liens un peu plus lâches avec le gallois. L’ouvrage commence par une mise au point bienvenue sur les origines et le contexte de la langue bretonne (p. 17-31) : l’autrice réfute les liens avec le gaulois, qui n’ont pu être avancés que lorsque cette langue était moins bien connue, mais souligne que les liens avec le monde insulaire ont maintenu l’intercompréhension sur la période étudiée, car les divergences avec le cornique et le gallois ne sont visibles qu’à partir des Xe-XIe siècles. Pour elle, l’enjeu n’est pas tant de réfléchir à la genèse de la langue bretonne qu’aux conditions spécifiques qui ont permis la conservation d’une langue particulière à l’ouest de la péninsule.

Anciens et nouveaux responsables de la SHAB. De gauche à droite, Éric Joret, Fañch Broudic, Philippe Guigon, Claudia Sachet, Bruno ISBLED, Georges Provost, Julien Bachelier. Absente : Christine Berthou-Ballot. Photo DR.

Les vœux de la SHAB pour 2024

Christine Berthou-Ballot, présidente, et le bureau de la SHAB souhaitent aux visiteurs et visiteuses du site Bretagne Histoire, aux acteurs et actrices de la recherche sur l’histoire de la Bretagne et à tous ceux et toutes celles qui s’intéressent à l’histoire leurs meilleurs vœux pour l’année 2024. Œuvrons ensemble pour la recherche historique bretonne et pour sa diffusion

Nominoë et Alain Barbetorte, héros de l’indépendance bretonne aux IXe et Xe siècles au fronton de la Préfecture du Morbihan, érigée à Vannes en 1865. Photo : FB

Le dictionnaire des historiens : « magnifique travail ! »

C’est certes un universitaire, lui-même historien, qui nous l’écrit, mais pourquoi se priverait-on de le faire savoir ? Il l’a fait après avoir parcouru les notices qui viennent d’être mises en ligne sur le nouveau site Bretagne-Histoire de la SHAB sur lequel vous vous trouvez, sous l’onglet « Nos auteurs ». Ils sont 80 historiens et quelques à avoir présenté une communication lors de l’un des trois derniers congrès de la SHAB : Rennes en 2021, Carhaix en 2022 et Guérande en 2023.

Un panorama de la recherche

Les Mémoires du congrès de Guérande ne paraîtront qu’en 2024, mais vous pouvez d’ores et déjà découvrir sur ce site une présentation de chacun des intervenants, tout comme de ceux des deux congrès précédents. Les notices, classées dans l’ordre alphabétique des auteurs, proposent pour chacun une biobibliographie succincte illustrée et le résumé de sa communication.

L’ensemble apparaît comme un panorama de la recherche en cours sur l’histoire de la Bretagne des origines à nos jours.

Daniel Pichot en 2015. Photo DR.

Le volume du centenaire de la SHAB analysé par l’historien Daniel Pichot

Daniel Pichot, professeur d’histoire médiévale à l’université de Rennes 2, vient de publier un compte rendu détaillé du volume du centenaire de notre société.

Annales de Bretagne et des pays de l’Ouest, 2023, t. 130/I, p. 157-173.

Exceptionnellement, alors que sa mise en ligne n’est théoriquement prévue que dans trois ans, l’auteur nous en offre la primeur.

Lire le PDF

Plouguerneau.- La construction du grand phare de l'Ile Vierge.

Site en construction. Merci de votre compréhension

La construction d’un site internet tel que celui de Bretagne Histoire c’est comme construire un bateau ou un immeuble. Ça ne se fait pas en un jour. Soyez patients : les metteurs en œuvre s’occupent du chantier et progressent de jour en jour.

La SHAB a une nouvelle présidente. Et elle est Brestoise.

C’est la première fois dans l’histoire plus que centenaire de la Société d’histoire et d’archéologie de Bretagne que son président ou sa présidente ne soit pas de Rennes. Et c’est seulement la deuxième fois qu’une femme ait été élue à ce poste. Le Conseil d’administration de la société a en effet choisi Christine Berthou-Ballot pour présider à ses destinées à l’issue du congrès 2023 les 7, 8 et 9 septembre dernier et de l’assemblée générale qui s’est déroulée à Guérande (Loire-Atlantique) le 9 septembre.

Archives, patrimoine, histoire

La nouvelle présidente a suivi des études d’histoire à la Faculté des lettres de Brest, puis d’archivistique à l’Université de Haute-Alsace à Mulhouse. Recrutée comme archiviste à la Communauté urbaine de Brest, elle devient conservatrice en chef du patrimoine en 2000 ainsi que responsable des archives municipales l’année suivante.

En 2011, elle se voit confier le nouveau service « Patrimoines », chargé de mener la candidature de la ville de Brest au label Ville d’art et d’histoire, qu’elle obtiendra en 2017. Elle occupe le poste de cheffe de projet « Ville d’art et d’histoire », chargée de mission sur les axes transversaux du label.

Les axes de réflexion de la nouvelle présidente

Christine Berthou-Ballot connaît bien la SHAB pour y avoir adhéré en 2011 à l’occasion du congrès de Brest. Elle en est devenue la trésorière en 2015. Bruno Isbled, son prédécesseur au poste de président, ayant décidé de ne pas se représenter au terme de seize ans à ce poste, elle a postulé à son remplacement. Elle se fixe comme objectif, selon ses propres termes, « de continuer à faire vivre cette société centenaire dans l’esprit de ses illustres créateurs et de [s] es prédécesseurs ».

N’ayant pu se déplacer à Guérande à la suite d’une chute qui la bloquait à son domicile brestois, elle a fait part de ses projets à distance. Elle aspire, a-t-elle déclaré, à un fonctionnement plus collégial de la SHAB. L’organisation des congrès annuels et la publication des Mémoires restent naturellement pour elle des projets prioritaires, mais elle estime souhaitable que diverses inflexions puissent y être apportées.

Elle souhaite que le nouveau site internet de la société qui vient d’être mise en ligne à l’occasion du congrès de Guérande sous le nom de Bretagne Histoire soit perçu comme « la vitrine de l’activité de notre société ».

Les autres membres du bureau

  • Philippe Guigon, secrétaire (réélu)
  • Georges Provost, secrétaire adjoint (réélu)
  • Claudia Sachet, trésorière (réélue, ex-trésorière adjointe)
  • Julien Bachelier, trésorier adjoint
  • Fañch Broudic, responsable du site internet

Les présidents de la SHAB depuis sa fondation en 1920 jusqu’à 2023

Quels ont été les prédécesseurs de Christine Berthou-Ballot à la tête de la SHAB ? Voici la liste des huit présidents qui se sont succédé en un siècle.

1920-1926 

Barthélemy-Ambroise Pocquet du Haut-Jussé, historien. Il a été le continuateur de l’Histoire de Bretagne d’Arthur de La Borderie. Parmi ses nombreuses publications, citons Le pouvoir absolu et l’esprit provincial. Le duc d’Aiguillon et La Chalotais (1900).

1927-1928 

Roger Grand, professeur d’histoire du droit à l’École des chartes. Il est l’auteur de Autour du contrat de mariage de Charles VIII et d’Anne de Bretagne, problèmes juridiques et diplomatiques  (1950) et de L’art roman en Bretagne (1958).

1942-1965 

Barthélemy-Amédée Pocquet du Haut-Jussé (fils du premier président), professeur d’histoire de la Bretagne à l’université de Rennes. Publication : Les papes et les ducs de Bretagne : essai sur les rapports du Saint-Siège avec un État (1928).

1965-1975

Jacques Charpy, dernier directeur du service des archives de l’Afrique occidentale française (AOF), puis directeur des Archives départementales du Finistère et enfin de celles d’Ille-et-Vilaine (1973-1991). A publié La fondation de Dakar (1958) et le Guide des archives du Finistère (1973).

1990-2007

Catherine Laurent, directrice des Archives municipales de Rennes. Avec Jean-Yves Andrieux, elle a publié Quelques souvenirs. Jean Janvier, maire de Rennes (2000).

2007-2023 

Bruno Isbled, conservateur général aux Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, auteur de Moi, Claude Bordeaux : journal d’un bourgeois de Rennes au XVIIe siècle (1992).

2023-

Christine Berthou-Ballot, cheffe de projet « Ville d’art et d’histoire » à Brest, précédemment trésorière de la SHAB.

Pour en savoir plus

Bruno Isbled. “La Société d’histoire et d’archéologie de Bretagne, 1920-2021”, Mémoires de la Société d’histoire et d’archéologie de Bretagne, t. C, 2022, Congrès du centenaire. 100 ans de histoire de la Bretagne, vol. I, p. 28-92.

Remerciements à Catherine Laurent.