BROUDIC Fañch

Il a été producteur et journaliste dans le service public de l’audiovisuel. Sur France 3, il a lancé le journal en breton An taol-lagad, a été rédacteur en chef de France 3 Iroise à sa création et responsable des émissions en langue bretonne. Docteur ès-lettres pour une thèse consacrée à « La pratique du breton de l’Ancien Régime à nos jours » (Presses universitaires de Rennes, Rennes, 1995), il a publié de nombreux ouvrages et articles au carrefour de la sociolinguistique et de l’histoire. Il est chercheur associé au Centre de recherche bretonne et celtique (Université de Bretagne Occidentale, Brest). Blog : www.langue-bretonne.org

Il est intervenu au congrès 2022 de la SHAB à Carhaix sur le sujet suivant :

L’emploi officiel du breton de la Révolution française au milieu du XX e siècle

L’une des idées les mieux reçues relatives à la langue bretonne est celle de l’interdit dont elle aurait été frappée tout au long de l’histoire. Il n’empêche que depuis la Révolution française, les pouvoirs publics et les autorités locales ont dû tenir compte de la pratique généralisée de la langue en Basse-Bretagne. Sous la Révolution, le breton devient pour la première fois langue de la politique. Un siècle plus tard, le préfet des Côtes-du-Nord reconnaît qu’il est nécessaire de choisir dans toutes les administrations des agents « parlant le dialecte local » pour exercer leurs fonctions. L’administration elle-même s’exprime en breton en situation de crise . Quelle est la teneur de ces documents et qui sont les émetteurs et les cibles des informations qui ont été diffusées ?

Le texte de sa contribution est paru dans le tome CI (2023) des Mémoires de la Société d’histoire et d’archéologie de Bretagne, p. 525-554.